Interview de journaliste : de Lalita à Laurence Ferrari

Qu’est-ce qu’il faut faire pour être journaliste ?
Étudier, passer son bac, être curieux.
Qui vous dit toutes ces infos ?
Les journalistes des autres pays.
Est-ce que vous aimez votre travail, et pourquoi ?
Elle aime et c’est sa passion.
Comment faites-vous pour nous regarder et en même temps lire les fiches ?
Le texte est écrit sous la caméra.
Est-ce que vous mangez avant d’aller au journal ?
Elle ne mange pas avant le journal mais elle grignote un peu.
Quand faites vous le journal, et à quelle heure ?
Elle commence à 20 heures du lundi au jeudi.

Lalita, CE2, 7ans ½,
endocrinologie, Hôpital Femme Mère Enfant

Olivia Ruiz, j’ai trouvé qu’elle était gentille avec nous …par Océane

On pourrait écrire sa vie, comment elle fait ses chansons, si elle est stressée en montant sur scène. Je lui ai posé plein de questions, comme : est ce qu’elle avait un garde du corps ? J’ai pensé qu’elle était belle et Lorsqu’elle répondait à nos questions elle n’était pas stressée. On pourrait mettre sur la première page une photo d’elle. J’ai trouvé qu’elle parlait bien, en plus elle est d’origine espagnole. J’ai trouvé qu’elle était gentille avec nous et j’ai bien aimé lorsqu’elle a voulu faire des photos avec moi et signer des autographes.
Océane, 10 ans,
HFME, service chirurgie orthopédie

Des échanges pleins d’humour …par Philippe Bonhomme

Maud a une sacrée présence et c’est une personne pleine d’énergie. Elle est nature et a le contact facile avec les enfants qui le ressentent bien d’ailleurs… Le fait qu’elle soit en « décalage » par ses choix et mode de vie par rapport aux autres personnes mais aussi qu’elle vive ses rêves est une richesse et source d’espoir pour beaucoup.

Pour Kevin et Nassin, « c’est une super « Zinzin »‘ car elle est jolie et n’a pourtant pas les »biscoteaux »de superman. Elle impressionne par sa détermination et sa façon de décrire ce qui peut faire peur comme l’océan en furie ou le contrôle de son sommeil pour ne pas mourir. En fait son souci c’est de prendre une douche avec de l’eau douce alors que le bateau il peut couler !.. Comme quoi on peut prendre la vie au sérieux sans se prendre au sérieux !

Pour cet après midi, le choix s’était porté sur le service du Professeur NICOLINO, pouvant accueillir notamment des enfants diabétiques.

Maud est donc intervenue pour se présenter et parler de ses aventures dans trois chambres d’enfants dont la première en présence de Nassim 17 ans, Kevin 13 ans Yassin 12 ans et Firaz 14 ans. Il s’en est suivi un échange décapant sur les difficultés de vivre seul en mer sur un bateau et les manques des uns sur la nourriture sucrée (pour les enfants) et l’obsession du sel pour Maud « comme de son ras le bol de la nourriture lyophilisée »… Posters dédicacés à chacun et évasion salée ! Un moment de bonheur pour ces enfants après en avoir reparlé…

Dans la deuxième chambre, l’échange entre Lucie 15ans et Maud était plus intime. Lucie prévenue mais intimidée était ravie. Un grand moment également pour la confiance qu’elle nous a donné et de son souhait de pouvoir correspondre avec Maud. Elle fera d’ailleurs un retour par courrier ou mail, notamment sur le dernier livre offert de Maud.

La dernière visite fut dans la chambre où loge Florian 10 ans en la présence de ses parents. Assez « gaillard » et peu intimidé, des échanges pleins d’humour pour cette nouvelle expédition… Maud a dédicacé également un poster.

Ouf , le temps passe vite, Maud à soif et va pourtant devoir repartir pour de nouveaux caps…

Dur dur pour notre navigatrice et à bientôt…
(Rencontre à l’hôpital Debrousse 12/11/2007)
Article de Philippe BONHOMME